L’éco-conception de mobilier pourquoi et comment ?

Photo © Daria Shevtsova

Ecrit par Marion Désert

Le 16 février 2021

C’est un terme dont on entend de plus en plus parler, dont on comprend tous plus ou moins la portée, mais qui perd parfois de son sens. Explication de l’éco-conception en action.

Pourquoi doit-on développer l’éco-conception ?

Revenons aux origines de ce principe : si l’éco-conception a été créée, c’est avant tout pour répondre à un besoin de sobriété face à l’urgence environnementale. Le réchauffement climatique nous oblige à réduire nos émissions de gaz à effets de serre et à repenser nos modèles. Nous devons gérer l’épuisement des ressources naturelles, freiner le changement climatique et limiter notre impact sur la biosphère (Homme compris).

Pourquoi l’éco-conception est aussi importante sur le marché du mobilier ?

Les biens de consommation sont avec l’alimentation et le transport le top 3 des dépenses en équivalent C0² (Eco2, 2010) et c’est au sein de ces biens de consommation que l’on retrouve le mobilier pour les particuliers et professionnels.
Ce marché a également l’avantage de moins dépendre de technologies et donc de pouvoir s’affranchir plus facilement de dépendance à des infrastructures ou à des matériaux rares et polluants (contrairement à la téléphonie par exemple).
Eco-concevoir du mobilier est donc très intéressant pour réduire notre impact, mais c’est aussi plus facile que dans d’autres secteurs, il y a donc tout intérêt à investir dans cette démarche !

Comment éco-concevoir ?

La démarche d’éco-conception par sa vision multi-critères va permettre de comprendre et de hiérarchiser l’ensemble des enjeux environnementaux. Pour ce faire, il s’agit de réaliser une Analyse du Cycle de Vie du produit (ACV), mais également pour les produits et services connexes.
Ensuite, à partir de ces analyses, des arbitrages seront effectués pour déterminer quelles actions engager, c’est la phase d’éco-conception. Avoir un produit éco-conçu (basé sur une ACV) ne garantit pas d’avoir un produit parfait, mais cela donne l’assurance de s’être confronté aux réels enjeux environnementaux pour une problématique donnée et d’avoir disposé d’outils d’arbitrage pour réduire son impact vis-à-vis d’un produit standard.

Schéma du Cycle de Vie par le Pôle Eco-conception

Ainsi, par exemple, si l’on veut installer un banc sur une place publique régulièrement utilisé par des skateurs, l’analyse du cycle de vie va très certainement mettre en évidence des enjeux forts en matière de durée de vie et suggérer des choix spécifiques pour la phase d’éco-conception, comme prioriser un banc en béton versus un banc en bambou. En effet, même si l’exploitation des ressources et la fabrication du béton ne sont pas optimales, il est fort probable que sur l’ensemble de la période d’usage du produit, sa durabilité soit maximisée et diminue sur la durée l’impact environnemental de sa conception. (Contrairement au banc en bambou qui devrait être régulièrement remplacé car plus fragile à l’usage donné.)
Autre exemple de l’importance de l’ACV : l’aluminium est l’un des pires métaux concernant son impact écologique, du fait de son extraction, mais aussi et surtout du fait de sa transformation qui nécessite une quantité très importante d’énergie électrique. Si votre aluminium a été conçu en Islande à partir de géothermie ou en France à partir du nucléaire (en majorité) son impact sera considérablement moindre qu’en Chine qui utilise 70% d’électricité à partir de centrales à charbon.

Preuve par l’exemple avec les produits et la démarche de l’éditeur de mobilier Kataba

Le tabouret PILE

  • Une production locale française pour réduire l’impact logistique
  • Une conception pensée pour très haute durée de vie

L'étagère FREQUENCE

  • Une production locale pour réduire l’impact logistique
  • Une conception pensée pour augmenter la durée de vie
  • Un design imaginé pour réduire la consommation de matières premières (les chutes de fabrication sont inférieures à 10% grâce au design du produit.)

Le bureau KOMPA

  • Un choix de matériaux locaux, naturels et recyclables
  • Une production locale avec la valorisation des chutes de production
  • Des pièces remplaçables pour allonger sa durée de vie
  • Un produit démontable pour faciliter sa réutilisation ou son recyclage

⇒ Une ACV complète qui permet de diviser par 4 l’impact sur le changement climatique vis-à-vis d’un bureau standard

Le bureau KOMPA réemploi

Le même produit, mais avec l’intégration de matières issues du réemploi permettant de diviser par 8 l’impact sur le changement climatique d’un bureau !

 

  • Un choix de matériaux locaux, naturels et recyclables et des éléments issus du réemploi
  • Une production locale avec la valorisation des chutes de production
  • Des pièces remplaçables pour allonger sa durée de vie
  • Un produit démontable pour faciliter sa réutilisation ou son recyclage

Cet article a été écrit avec l’aide de documentations transmises par l’ADEME et Kataba en association avec la Coopérative Mu. Si vous souhaitez approfondir le sujet, nous vous conseillons particulièrement la conférence de Luc Monvoisin fondateur de Kataba lors de la Paris Design Week de 2020. Vous vous rendrez compte à quel point l’éco-conception est à la fois une démarche simple et complexe à mettre en place !

Vous pouvez également nous contacter pour mieux comprendre les enjeux du développement durable et de l’économie circulaire au sein de vos aménagements et comment vous pourriez vous en emparer !

error:

Abonnez-vous à notre Newsletter

 

Inscrivez-vous à notre liste pour recevoir par mail les derniers articles publiés sur notre site ainsi que des informations exclusives !

Nous nous engageons à vous envoyer au maximum 3 e-mails par mois.

Merci pour votre inscription !

Abonnez-vous à notre Newsletter

 

Inscrivez-vous à notre liste pour recevoir par mail les derniers articles publiés sur notre site ainsi que des informations exclusives !

Nous nous engageons à vous envoyer au maximum 3 e-mails par mois.

Merci pour votre inscription !

Pin It on Pinterest

Share This